L’art de vivre à Venise

  • L'édito de Beforgo
  • L'édito de Beforgo
  • le 4 septembre 2017
*Italie

L’art de vivre à Venise

Unique au monde, flottant l’hiver entre eaux et brouillard, Mystérieuse, magnétique, même agonisante, elle reste splendide. Entre fastes et Histoire, Venise continue de resplendir malgré les menaces qui pèsent sur elle. Des noms illustres l’ont aimée voire épousée. Hugo Pratt et son « fils Illustré » Corto Maltese, Le Corbusier la proclamait « ville sacrée » tellement son existence semble utopique et improbable, Peggy Guggenheim affirmait que son amour pour Venise prenait toute la place. Existe-t-il un syndrome de Venise comme celui de Florence? Venise vous avale, Venise vous obsède, Venise vous rend fou d’amour.

Cette grande dame, la Sérénissime, procure à tous d’intenses émotions dès qu’on y reste quelques jours. Au-delà de la simple visite, c’est une véritable expérience amoureuse. Se sentir le temps d’un week-end ou plus une Vénitienne ou un Vénitien et s’approprier un moment le cœur de cette belle mélancolique, c’est un peu cela qu’on vient chercher. Mélancolie et romantisme mêlés, mariés. Folle, bruyante et impossible à vivre, excentrique à souhait, on a souvent envie de l’exécrer. Mais qu’en pensent les Vénitiens ?

Vivre à Venise ne peut être banal. 435 ponts qui relient les 121 îles du centre-ville, des canaux, oubliez la voiture, on se déplace à pied, en bateau ou en gondole. Le métier de gondolier subit un quota, ils sont seulement 400 à avoir le droit d’exercer. C’était autrefois une caste à part où le métier ne se transmettait que de père en fils. Aujourd’hui, il faut concourir. Ville des écrivains, des artistes en général, ils sont nombreux à y avoir pris résidence. Mais est-il facile de créer à Venise quand on est happé par tant de beauté ?

La vie au fil des canaux

Humide, bondée en plein été, la vie n’est pas toute simple pour les Vénitiens. Mais ils sont tellement attachés à ce nul autre ailleurs qu’ils ne peuvent en partir. L’été, vous verrez le Vénitien agacé par les touristes, nez en l’air, qui bloquent les étroites ruelles. Ils évitent les abords de la place St Marc que ne dépassent pas les croisiéristes débarqués des géants des mers.

Les marchés du Rialto et de Cannaregio sont leur point de convergence. Sur les canaux, on rencontre aussi des marchands flottants, vendeurs de légumes. En tant que visiteur, on oublie souvent que des gens vivent là. ll n’est pas rare de croiser des enfants allant à l’école à bord d’une gondole. À Venise, on prend le Vaporetto comme le Parisien prend son métro. Mais, la comparaison s’arrête là. Partir travailler et profiter de la vue de palais fastueux en remontant des canaux, quoi de plus magique ?

L’Acqua Alta fait partie des inconvénients de la saison hivernale. Il s’agit d’une marée qui  immerge soudainement des parties de la ville. Un impondérable rapidement maîtrisé par l’installation de ponts de fortune.  Tout un art d’être élégant avec des bottes en plastique. Le Vénitien fait fi de tous les aléas, il s’adapte et ne voit que la beauté.

Les îles et le Lido pour s’échapper

Quand l’été est à son paroxysme, le Vénitien ne boude pas les plages du Lido ni les balades sur les îles. En quelques minutes de Vaporetto ou de barques privées, il va pique-niquer, se baigner et surtout se rafraîchir.

degustez de succulentes glace italien pendant votre voyage ou vacances a venise en italie

Pêché de gourmandise

Venise, c’est l’Italie. Comme dans toute la péninsule, les plaisirs de la table sont sacrés. Au petit matin, les sujets de la Sérénissime prennent, au comptoir, un macchiato accompagné d’un cornetto. L’aperitivo n’a pas d’heure. Après son marché, après le travail, rendez-vous sur les terrasses des baccari pour déguster un verre de vin blanc et des cicchetti. Le fameux spritz est né en Vénitie. Les spécialités: pasta alle vongole, fritto misto de poissons et gelati aux parfums innombrables. De nombreuses petites trattoria et osteria déploient une cuisine familiale simple et fraîche du jour. Venise n’est pas la ville du régime.

Venise en liesse, le carnaval…

Une fois par an, la ville redevient une marquise. 10 jours de folie sur St Marc, à ciel ouvert et dans les palais pour les fêtes privées. Le Vénitien se lâche même s’il est beaucoup plus calme qu’il y a quelques siècles. Dress code minimal : le masque. La mostra a lieu chaque année en septembre. Un festival aussi suivi que celui de Cannes. Les réalisateurs les plus prestigieux y présentent leurs nouveaux films. La biennale (prochaine en 2019) est la grand-messe de l’art contemporain. Dans toute la ville, les artistes se rapprochent des visiteurs.

Venise et l’amour

Ils sont nombreux ceux qui se sont aimés à Venise. De Casanova à Georges Sand, couples légitimes et illégitimes, elle est la ville de l’amour. Tous les ponts et les ruelles sont  propices aux baisers. Le romantisme transpire des palais. Le Vénitien ne se perdra jamais dans le dédale des calli, il a les clés de sa ville. Il ne pourra jamais en partir. Nulle autre ville au monde ne peut l’égaler. Il aime l’art, il aime la musique et il aime l’amour. Venise est en sursis, elle s’enfonce dans la mer. Mais ses habitants ne quitteront jamais le navire. Tant de beauté ne peut laisser indifférent. Aimez Venise comme les Vénitiens, vous ne serez jamais déçu.

Et vous, où voulez-vous aller?


informations pratiques aeroports gares beforgo voyage

Besoin de services complémentaires pour parfaire votre voyage? faites donc un tour dans notre Boutique – services !

Vous aussi vous voulez partir en ITALIE ? Alors cliquez ici pour recevoir des propositions et prix de nos agences spécialistes partenaires.

Et vous, qu'en pensez-vous ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *